Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
Nous vous suggérons d'ajouter carnet@caue92.com à votre carnet d'adresse.
Carnet
Le trimestriel
ACTUALITÉ - ARCHITECTURE - URBANISME - ENVIRONNEMENT - HAUTS-DE-SEINE
Rejoignez-nous sur Facebook et Twitter caue92
n° 020/avril 2013
Musée Albert Kahn
Projet de rénovation du musée
Boulogne-Billancourt
Dans le projet de la Vallée de la Culture, porté par le Conseil Général des Hauts-de-Seine depuis 2008, qui vise à renforcer l’espace culturel le long de la vallée de la Seine, figurent notamment les musée et jardins Albert Kahn. Ils font partie à juste titre de ces lieux culturels du patrimoine historique qui méritent tout particulièrement d’être mis en valeur.
Le projet de Kengo Kuma and Associates s’inscrit dans la continuité des liens forts qu’entretenait Albert Kahn avec le Japon. Les jardins du musée possédaient déjà un jardin japonais, ils auront désormais un Engawa, sorte de véranda surélevée du terrain naturel, élément traditionnel de l’architecture du pays du Soleil Levant. Le projet se déroule autour de l’Engawa, qui par un jeu de transitions entre espace intime et espace public tout en transparence, créent un lien entre les éléments du site, de manière à produire une déambulation libre, en dialogue constant avec les jardins. Cet élément architectural japonais, tout en bois, se fond dans le tissu végétal des jardins, tout en conférant des zones d’ombres, nécessaires au confort thermique des bâtiments. Le bâtiment neuf du musée permettra ainsi de dynamiser son inscription dans la ville tout en restant en harmonie avec les jardins. Au Sud, sur la rue, la façade construite d’éléments fins, métalliques, de type brise-soleil dévoilera, tout en ondulant, les espaces d’exposition. Au Nord, les rideaux des Engawa en façade, jalousies de bois et métal, tamisent la lumière provenant des jardins, ce qui, au-delà d’un simple geste architectural est aussi porteur de valeur écologique. La quasi-totalité de l’énergie nécessaire au fonctionnement du nouveau musée et de la galerie existante sera produite grâce à l’utilisation de la géothermie sur nappe.
Cette nouvelle promenade enrichit l’expérience muséale et invite à la découverte architecturale. Le musée pourra satisfaire la demande des visiteurs, de plus en plus nombreux à venir voir la première collection mondiale d’autochromes, ainsi que les cartes à échelle humaine et autres expositions temporaires.
http://albert-kahn.hauts-de-seine.net/musee/actualites/renovation-du-musee/

Maîtrise d’ouvrage : Conseil Général des Hauts-de-Seine › Maîtrise d’œuvre : Kengo Kuma and associates, équipe : Kengo Kuma, Marion Geinzer, Victor Lefebvre, Jordi Vinyals, Claudia Awad, Hsiao Ming, Kevin Young Lee, Majid Katir, Baptiste Lobjoy, Yuko Ushioda, Hiroyo Yamamoto, Diego Lopez Arahuetes › Programme : Construction et restructuration d’Albert Kahn - Musée et jardins, (1 bâtiment nouveau + 10 bâtiments à restructurer) › Surface : 4 .632 m² › Coût : 26,7 M d’ euros › Livraison : été 2017 › Adresse : 10-14, rue du Port 92100 Boulogne-Billancourt
image : © Kengo Kuma and Associates
Fin de chantier
La maison du Val Caron - Centre de loisirs (salles de soutien scolaire, ateliers, salle d’enseignement de danse et de théâtre, bureaux), réaménagement de rue et création d’un jardin
Courbevoie
Comme dans les villes de montagne où l’œil est arrêté au bout de chaque rue par un sommet, à Courbevoie les tours de La Défense dominent l’horizon et, singulièrement, celui de la petite rue Eugène Caron que surplombe la tour GDF-Suez. À l’ombre de ce grand paysage : un quartier de faubourg, une ruelle inattendue de maisonnettes et de rares immeubles où prend racine la maison du Val Caron. Toute de bois vêtue et montée sur pilotis, elle laisse poliment filer l’espace paysager qui l’accompagne. Dans ce quartier hétérogène, elle réussit à former une figure nouvelle d’un bucolisme radical  ! Mais c’est une architecture courtoise, attentive aux attendus de la maîtrise d’ouvrage, conforme au gabarit des maisons avoisinantes (d’où une partition en trois volumes) et ménageant la possibilité pour la biodiversité de prospérer. Gageons qu’elle sera bénéfique aux petits, aux plantes, aux oiseaux. La simplicité du bâtiment (simplicité apparente, on sait la quantité de détails d’exécution que ce chantier bois a valu aux architectes et à l’entreprise savoyarde Lifteam...) et l’évidence de son organisation fonctionnelle sont réjouissants. Son implantation détachée du sol, indépendante des mitoyens et de l’alignement de la rue permet d’augmenter l’impression d’espace en connectant visuellement le jardin aux cours d’école situées derrière. Tout ici est perspicace, à commencer par le projet conçu par la maîtrise d’ouvrage, d’un équipement hybride et mutualisé, dédié à l’enfance mais affecté aussi aux activités de loisirs des adultes à qui est ouvert « le théâtre » le soir, comme il est destiné au quartier pour qui le jardin est accessible, même le week-end. La maison du Val Caron partage avec le théâtre de Saint-Nazaire, que les architectes ont livré en juillet dernier, une grande clarté architecturale et une poésie insondable. C’est un nid délicatement posé au pied des buildings, à découvrir absolument !
http://www.k-architectures.com/

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Courbevoie › Maîtrise d’œuvre : K-Architectures (Karine Herman et Jérôme Sigwalt) architectes mandataires, avec Exit (paysagistes) › Batiserf (BET Structure) › Fabrice Bougon (économiste) › Bethac (BET Fluides), Cathac (BET Thermique) › ACT Environnement (HQE) › Altia (Acoustique) › Techni’Cité (BET VRD) › Biodiversita › J.M. Ellias (OPC) › SHON : 990 m² (bâtiment) + 5000 m² d’espaces extérieurs. › Coût total : 3,3 M€ HT (bâtiment) et 1,7 M€ HT (espaces extérieurs) › Livraison prévisionnelle : Fin avril 2013.
image : © K-Architectures
À vos agendas !
Jeudi 13 juin 2013
Automobile et architecture
1re Soirée-débat à Nanterre
image : © tank architectes

Productions architecturales “concernées”, qui envisagent en milieu urbain la place de la voiture aujourd’hui.
Trois volontés programmatiques nécessaires, ludiques voire mutables.
Des projets au Royaume uni, en France et au Portugal qui jouent de la contrainte “parking”.

19:00 - 22:30

S333 architecture + urbanism, Londres – Commerces, logements et parking, Eschmarke center (NL) - 2009

Aires Mateus e Associados, Lisbonne -  Auto-silo das Portas do sol  - Parking belvédère, café - Lisbonne (P)  2005

Tank architectes, Lille - Ruche d’entreprises et parking silo de la Tossée,  éco quartier, Tourcoing - livraison 2014

Information + réservation
01 71 04 52 49
secretariat@caue92.com
Jeudi 13 juin 2013

Formation 2013
Architectures de l’habitat : Logements collectifs en Île-de-France
7 modules de 1 jour à la carte

Cycle de formation à l’architecture destiné aux professionnels de la maîtrise d’ouvrage, proposé par les CAUE75, CAUE92, CAUE93 et CAUE94

 
Module 3 : Architecture de l’habitat : des années 1980 à la période contemporaine

8:30 – 13:00

L’histoire riche et mouvementée, de 1970 aux années 2000, est un préalable nécessaire à la compréhension des enjeux de la période contemporaine. De nombreuses problématiques ont été soulevées et souvent concrétisées ; elles ont encore aujourd’hui leur actualité.

Public réservé Formation professionnelle destinée aux chargés d’opération et aux personnels administratifs et techniques de la maîtrise d’ouvrage publique et privée ; également ouverte aux agents des services Habitat et Politique de la ville des collectivités locales.

Information + réservation
Marie-Christine Duriez
01 71 04 52 49

Téléchargez le programme complet et le bulletin d’inscription.

Du 03 au 07 juillet 2013
Helsinki - Tallin
Voyage d’étude
image : © Falhe House – Agence KOKO
Voyage d’étude Helsinki - Tallin
Malgré l’ère soviétique et l’occupation par l’URSS de cette zone géographique, l’Estonie a toujours montré un certain dynamisme architectural. Les jeunes générations d’architectes ont manifesté leur talent durant la grande explosion immobilière de 2000 à 2008 : modernisation d’équipements obsolètes, demande de nouveaux logements, besoins de bâtiments tertiaires et d’équipements touristiques. Bien que le centre historique de Tallin soit classé au patrimoine mondial de l’Unesco, les architectes manipulent les constructions anciennes, les enserrent ou les surélèvent, et les détournent de leurs temps initiaux pour les inscrire dans le présent de la culture estonienne. Les bâtiments, en combinant l’ancien et le nouveau, respectent et mettent en valeur les différentes strates de l’histoire. La ville s’est ainsi orientée vers la recomposition de son centre-ville prolongé par la requalification des friches industrielles des quartiers voisins. Cette volonté politique s’est concrétisée par la réalisation de plans d’ensemble, découpés en plusieurs lots, intégrant une grande mixité sociale et programmatique, et l’organisation de concours de maîtrise d’œuvre en partenariat avec l’Estonian Academy of Arts. Ces architectures contemporaines s’inscrivent durablement dans l’espace urbain, tissent des liens entre des temps a priori contradictoires et deviennent, une nouvelle ligne identitaire de la ville. Ce dialogue entre le patrimoine et le contemporain est possible grâce à une législation d’une grande souplesse et une grande liberté qui permettent réellement d’atteindre les objectifs fixés par la ville.
Information + réservation
Marie-Christine Duriez
01 71 04 52 49
Ce message vous a été adressé par le Caue92,
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Hauts-de-Seine
279, terrasse de l’Université, 92 000 Nanterre, T : 01 71 04 52 49, www.caue92.fr

Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
Nous vous suggérons d'ajouter carnet@caue92.com à votre carnet d'adresse.
Je ne veux plus recevoir ce courrier Cliquez ici.