Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
Nous vous suggérons d'ajouter carnet@caue92.fr à votre carnet d'adresse.

Carnet
Actualités - Architecture - Urbanisme -
n°009/Sept 10

Primée
Maison particulière
Sèvres

Équilibre. On est heureux de constater que parmi les trois prix décernés par le jury du premier Prix grand public des architectures contemporaines de la métropole parisienne, deux sont allés à des architectures de logement ! Un immeuble et une maison ont été remarqués. La maison est située à Sèvres sur une pente abrupte. Une maison, ou un peu plus. Un équilibre. Composé de trois blocs oblongs superposés perpendiculairement, cet empilement, qui libère deux porte-à-faux spectaculaires à l’œil, ne doit rien au hasard. Il est follement astucieux. Il combine l’exigence de réorienter une parcelle dont la vue côté rue, au Nord, contredit la recherche du soleil et, d’autre part, les règles d’urbanisme obligeant à s’implanter en retrait par rapport à la rue et aux limites parcellaires, ou à l’alignement en épousant strictement la fine héberge de la maison voisine en cas d’implantation mitoyenne. L’ensemble, pensé du point de vue des règles urbanistiques, comme la superposition de trois maisons répondant chacune, à chaque étage, de manière propre aux contraintes, joue des hypothèses d’habitation comme on fait ses gammes. Les trois monolithes horizontaux pivotent pour aller chercher les vues, le végétal, l’ombre, l’intimité. Entrée, cour, auvent, estrade : des retraits imposés par le PLU sont nés des avancées, des creux, des décrochés, autant d’espaces extérieurs en relation avec les espaces de la maison, une terrasse pour chaque moment, selon son humeur. La partition se prolonge à l’intérieur : au rez-de-chaussée, « la grotte » renferme espaces utilitaires et studio autonome, au rez-de-jardin sont rassemblés les espaces de vie collective et parentale, au premier : les enfants. Cette architecture radicale, qui n’a de simple que l’apparence, commence de convaincre dès la rue où elle répond étrangement à la volumétrie cubique des immeubles résidentiels qui lui font face. À mi-pente sur ce coteau presque vertical, la maison constitue un lien juste entre les hautes résidences qui prennent pied 30 mètres en contrebas mais dont les derniers niveaux constituent son vis-à-vis (topographie urbaine fascinante !) et les pavillons et petits plots résidentiels qui la jouxtent.

http://www.cfa-arch.com
http://www.prixpublicarchi.com

Maître d’ouvrage : Privé > Maître d’œuvre : Colboc-Franzen & Associés, chef de projet : Arnaud Sachet > Entreprise TCE : LOMAS représenté par Mr Claudio Tourino) ; Finitions : D.M.C.A. représentée par Mr Rathelot. > Programme : Maison individuelle (RDC: chambre d'amis, garage, buanderie, cave. R+1 : séjour, salle à manger, cuisine, chambre parentale. R+2 : 3 chambres identiques, pièce commune aux enfants.) > Récompense : 1re mention du Prix grand public des architectures contemporaines de la métropole parisienne 2010 > Terrain : 1000 m² > COS : 0,4 > Shon : 270 m² > Livraison : 2009 > Concours : Une présélection a été faite sur esquisse rémunérée par les commanditaires de la maison avant de porter leur choix sur CFA. > Adresse : 21, rue Cladel 92310 Sèvres.

Image : © Cecile Septet


Comme on jette des notes sur un carnet, cette publication inventorie des projets qui ont arrêté notre attention. Pour étoffer la collection, signalez-nous vos projets : carnet@caue92.fr

Habité
Immeuble de 42 logements
Bagneux

L’art de la soustraction. Était-ce la couleur terre de la brique brune et irrégulière associée à ces stores jaune flamboyant ? De quoi pouvait bien se dégager la sérénité de cette façade de logements ? En passant devant la première fois, on n’a pas pu s’empêcher de penser à la maîtrise discrète d’une certaine architecture hollandaise. L’ensemble dégageait la même paix qu’une lande. « Non, c’est l’effet des vacances » avais-je pensé. Pas si sûr. Fabienne Gérin-Jean, qui travaille depuis de longues années à l’architecture du logement, n’en est pas à son coup d’essai. D’ailleurs, de coup, il n’est pas question ici. Aucune gesticulation mais une pensée aboutie et généreuse de l’art d’habiter. Sur cette colline dominant un paysage de vallée suburbaine typique du Sud parisien, matière première de l’architecte, derrière la façade régulière, les 42 appartements sont traversants, les typologies des logements sont nombreuses, et partout, pour tous : la lumière, la vue, le ciel. Les qualités du site et sa géographie ont été patiemment cultivées, et partagées. L’architecte a préféré retourner son bâtiment en U sur l’intérieur de la parcelle plutôt que l’aligner sur les voisins. Créant une interruption dans le front bâti, cette disposition centrée a libéré deux failles latérales augmentant la possibilité de créer des vues pour les appartements et, pour les passants, des fuyantes sur le jardin. Tout ici relève d’un art consommé de la soustraction. Un art de l’évidemment et du retrait qui ne nuit pourtant pas à la perception d’une opération homogène. Un art destiné à produire de l’intimité, dedans comme dehors. Un rythme court et régulier d’avancées et de creux fractionne le linéaire de la façade sur rue créant l’impression de maisons de villes. Sur cette façade plein Sud, les six avancées logent les séjours et forment ombre dans les creux qui reçoivent des terrasses protégées. La place manque pour évoquer les coursives de desserte sur jardin : malignes ; le choix des matériaux : mûri ; l’intérieur des habitations ; la mise en œuvre de l’opération. Dommage, car voici un collectif « sweet home » puissance 42.

www.fabiennegerinjeanarchitecte.com

Maître d’ouvrage : Semaba (Bagneux) > Assistance à maître d’ouvrage : Sorec > Maître d’œuvre : Fabienne Gérin-Jean, architecte, Olivia Rouzé, chef de projet, J.-M. Rameau, paysagiste > Entreprise : Bouygues Bâtiment IDF Habitat social (pour les 3 opérations de logements sociaux sur la ZAC) > Programme : au sein de la ZAC Moulin-Blanchard à Bagneux, 42 logements traversants PLSA HPE (Prêt Social Locatif-Accession, Haute performance énergétique), parking en sous-sol > Shon : 3 629 m² > Coût : 4 992 250 M € HT > Livraison : 2009 > Adresse : 4-6, rue du Moulin Blanchard 92 220 Bagneux.

Image : © Xavier Calliejas

Agenda

Vendredi 17 septembre 2010
Les Enfants du Patrimoine
8 e édition




La manifestation des Enfants du Patrimoine propose aux enseignants et à leurs élèves de visiter leur région en allant à la rencontre de sa diversité architecturale et culturelle.

Pour la 8e année consécutive, l’Union Régionale des CAUE d’Île-de-France, soutenue par la DRAC Île-de-France, organise cette opération de grande envergure unique en France, qui propose plus de 300 rendez-vous destinés spécialement au public scolaire, de la maternelle à la terminale.

Véritables tremplins pour lancer un projet pédagogique ou pour aborder une thématique du programme scolaire, ces visites guidées, ateliers ou promenades sont dispensés gratuitement. 45 lieux ouvrent leurs portes dans le département des Hauts-de-Seine.

Tout le programme sur
www.les-enfants-du-patrimoine.fr


Jeudi 23 septembre 2010
Résidentiels
Portraits de logements privés en Europe.

De Joure (NL), Lyon (FR), Copenhague (DK). Avec Claus en Kaan, Tania Concko et Big, architectes.

Et si le logement privé devenait moteur d’innovation architecturale en Europe ?

Qui sont ces maîtres d’ouvrage qui s’inscrivent du côté de l’innovation architecturale, quels sont les terrains disponibles ?

Quel rôle l’architecture doit-elle remplir ?

À travers trois exemples européens, le CAUE 92 propose de continuer le débat entamé en juin avec cette deuxième soirée du cycle de conférences dédié à l’actualité urbaine en Europe. Un cycle de rendez-vous transfrontaliers qui confronte les expériences en direct !

Télécharger le programme [.pdf]
Télécharger le bulletin d’inscription [.pdf]

Conférence - dîner
Réservation obligatoire : 01 41 87 04 40 secretariat@caue92.com
Participation : 20 €

Téléchargez le plan d’accès au CAUE 92 [.pdf]

Image : 8 HOUSE Copenhague, Arch, BIG ; Ter Huivra, Joure (NL) © Luuk Kramer

L’Union fait la force

Faisant fi de leurs désaccords, et bravant la tempête, les CAUE d'Île-de-France s'étaient courageusement, et très volontairement rapprochés au tournant du siècle pour construire ensemble une Union régionale qui fête aujourd'hui ses 10 ans !

Petite piqûre de rappel pour tous ceux qui ignorent encore l'existence de cette Union, et son ampleur : conférences, voyages d’études, formations, les enfants du patrimoine, l'abécédaire, Ekopolis, l’observatoire du logement…

et pour en savoir plus : www.urcaue-idf.fr


Ce message vous a été adressé par le CAUE92,
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Hauts-de-Seine
38, rue du Clos-Montholon, 92 170 Vanves, T: 01 41 87 04 40, www.caue92.fr



Je ne veux plus recevoir ce courrier Cliquez ici. Transférer ce message à un ami.